Taiji et méditation

Le taiji quan,  porte d’entrée dans la méditation

Le taiji quan  ouvre un espace de méditation en mouvement. Même une posture en apparence immobile porte en elle le mouvement. Toute posture physique reflète la disposition de l’esprit. La respiration abdominale, calme et profonde, la lenteur des mouvements, la relaxation, la conscience du plein et du vide, font circuler l’énergie et développent l’énergie interne. Lorsque vous pratiquez et que vous êtes présent – même un petit moment – et attentif aux mouvements, à la respiration, aux sensations, vous êtes en train de méditer.

Le neigong, la méditation taoïste

Des sessions de neigong, méditation taoïste, sont souvent proposées dans les stages de taiji quan. Maître Wang Yen Nien, qui a transmis le style Yang, était un maître taoïste. Il a initié de nombreux professeurs au neigong : pour simplifier, on peut dire que l’intention est de  guider le souffle (qi) le long de méridiens particuliers, dont le tracé diffère selon les écoles (Maître Wang Yen Nien appartenait à l’école de la Montagne Dorée). L’énergie circule et se transforme en unifiant le corps et l’esprit. La force interne ainsi développée trouve son application dans les arts martiaux.

De la diversité et des bienfaits de la méditation
La méditation est au cœur de la pratique du bouddhisme, de l’hindouisme, du taoïsme, du yoga, de l’islam, de la chrétienté, ou encore d’autres formes plus récentes de spiritualité mais aussi  de pratiques strictement médicales. Les formes de méditation sont très nombreuses; certaines pratiques visent à produire la paix intérieure, d’autres la vacuité de l’esprit, ou encore des états de conscience modifiés ou bien l’apaisement progressif de l’activité mentale . Un des principes de base est de se familiariser par la pratique et l’entrainement régulier avec un «objet d’observation». Celui-ci pourra être extérieur (un objet réel, un son, une couleur, un symbole…) ou intérieur (la respiration, un concept, voire l’absence de concept).

Des études ont prouvé que les bienfaits de la méditation pratiquée régulièrement sont nombreux : outre l’amélioration de la capacité d’attention et de concentration, elle peut être relaxante, aider à vivre pleinement au moment présent et à être plus conscient de nos pensées, de nos émotions et de nos sensations corporelles, et ainsi développer une cohérence corps-esprit de qualité propice à appréhender les réalités quelles qu’elles soient.

De nombreuses méthodes de méditation sont pratiquées hors de tout contexte spirituel ou religieux. En effet, selon certains points de vue, la méditation peut s’apparenter à une démarche de développement personnel. Depuis une trentaine d’années, la méditation est utilisée – sous la forme « pleine conscience » – dans le traitement de la dépression, du cancer, du stress et autres maladies chroniques, avec comme résultat une nette amélioration de la qualité de vie et de la santé. Une finalité possible de la méditation serait alors de prendre soin de soi, de soigner, plutôt que de viser à guérir un état perçu comme pathologique. La marche, le jogging, le jardinage, la prière et bien d’autres activités (dont la pratique du taiji quan) peuvent devenir des formes de méditation. En fait, toute activité  peut devenir méditation si elle est accompagnée d’une qualité de présence de chaque instant

Le Taiji Open Club n’organise pas de cours de méditation taoïste (neigong) mais plusieurs enseignants sont engagés dans d’autres formes de méditation.  Jean-Philippe Jacques et Laurence Bovay animent, indépendamment de leurs activités au Taiji Open club, des programmes de réduction du stress par la méditation de pleine conscience.

Articles
Krishnamurti : la méditation, se libérer du connu

Réalisation Sur Mesure